3 lois

Les 3 lois d’Arthur C. Clarke :

- Premi√®re loi : « Quand un savant distingu√© mais vieillissant estime que quelques chose est possible, il a presque certainement raison, mais lorsqu’il d√©clare que quelque chose est impossible, il a tr√®s probablement tort. »
- Deuxi√®me loi : « La seule fa√ßon de d√©couvrir les limites du possible, c’est de s’avanturer un peu au-del√†, dans l’impossible. »
- Troisi√®me loi : « Toute technologie suffisamment avanc√©e est indiscernable de la
magie. »

Gregory Benford ajoute en complément :

« N’importe quelle technologie discernable de la magie est insuffisamment avanc√©e. »

Les 3 lois (initiales) de la robotique d’Isaac Asimov :

- Premi√®re loi : « Un robot ne peut pas porter atteinte √† un √™tre humain, ni permettre par son inaction que du mal soit fait √† un √™tre humain. »
- Deuxi√®me loi : « Un robot doit ob√©ir aux ordres donn√©es pas les √™tres humains, sauf si de tels ordres sont en contradiction avec la Premi√®re loi. »
- Troisi√®me loi : « Un robot doit prot√©ger son existence dans la mesure o√Ļ cette protection n’est pas en contradiction avec la Premi√®re loi ou la Deuxi√®me loi. »

Par la suite, Asimov ajoute une « loi z√©ro », ce qui modifie profond√©ment la port√© des 3 initiales:

- Loi z√©ro : « Un robot ne peut nuire √† l’humanit√© ni, en restant passif, permettre que l’humanit√© souffre d’un mal. »
- Premi√®re loi : « Un robot ne peut porter atteinte √† un √™tre humain ni, restant passif, laisser cet √™tre humain expos√© au danger, sauf en cas de contradiction avec la loi z√©ro. »
- Deuxi√®me loi : « Un robot doit ob√©ir aux ordre donn√©es par les √™tres humains, sauf si de tels ordres sont en contradiction avec la loi Z√©ro ou la Premi√®re loi. »
- Troisi√®me loi : « Un robot doit prot√©ger son existence dans la mesure o√Ļ cette protection n’est pas en contradiction avec la loi Z√©ro, la Premi√®re loi ou la Deuxi√®me loi.

D√©tournement des lois d’Asimov par R.C. Wagner:

- Premi√®re loi : « Un robot ne peut accorder d’√©treinte √† un √™tre humain sans son accord ni, restant passif, laisser cet √™tre humain se consacrer au plaisir solitaire. »
- Deuxi√®me loi : « Un robot doit ob√©ir √† tous les d√©sirs pervers des √™tres humains, sauf si ces d√©sirs sont en contradiction avec la Premi√®re loi. »
- Troisi√®me loi : « Un robot doit prot√©ger sa virginit√© dans la mesure o√Ļ cette protection n’est pas en contradiction avec la Premi√®re loi ou la Deuxi√®me loi. »

Une curieuse r√©currence de la r√®gle de 3, peut-√™tre une sorte de principe intrinsec √† l’axiomatique…